Sociologie en marges

Ce carnet restitue les travaux d’un séminaire de Master à l’Université de Bordeaux dirigé par E. Langlois (mcf, sociologue) et A. Alessandrin (sociologue). Ce séminaire est une réflexion sur les normes dans les sociétés contemporaines. Dans la modernité liquide, que reste-t-il des normes ? La sociologie classique a placé de manière centrale le questionnement sur les normes. Elle a notamment fait le portrait de normes partagées et homogènes débouchant sur des sociétés intégrées. Aujourd’hui, elles semblent plus malléables, évolutives, contradictoires, relatives et plurielles. Nos sociétés sont celles du pluralisme normatif. Qu’en résulte-t-il du point de la vue de la construction des normes, que de leur appropriation par les acteurs sociaux. Quelles conséquences pour l’enquête sociologique ? A travers différentes figures « rendues problématiques », nous reviendrons sur ce(ux) et celles qui travaillent les normes. Enfin, ce séminaire est également un engagement dans une recherche déontologique vis-à-vis de populations tour à tour « invisibles » ; « survisibilisées » et « inaudibles ». Nous poserons alors la question de savoir comment effectuer des recherches qui ne soient pas maltraitantes pour les personnes interrogées. Un accent particulier sera mis sur le contexte urbain. Partant du postulat que la ville est un espace hypernormatif qui reproduit des processus de normalisation, il s’agit d’observer comment les corps qui ne répondent pas aux assignations évoluent dans l’espace urbain. Cette investigation des corps « hors-normes » dans leurs mobilités, leurs registres d’affichages, la distribution de l’espace, les discriminations… prendra en compte les champs suivants : – Celui du régime de monstration (comment vit-on subjectivement ce corps exposé, et comment se fait-ils indicateur d’une « hors-normes ») – Celui des interactions symboliques (comment le corps de l’autre réagit aux interactions singulières avec son entourage) – Celui des cadres de l’action (qu’ils soient juridiques -les lois, les règlements- ou sociaux -mouvements sociaux, visibilités alternatives… )


Une réflexion au sujet de « Sociologie en marges »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *